samedi 31 mai 2008

Il N'Y A Pas D'Age...

... pour pérégriner, ni pour faire du vélo...
(Vu ici)

Tomás Le Templier De Manjarín











Après la loooooooongue traversée de la Meseta voici venu le temps de passer la cordillère cantabrique, et sa première crête représentée par les Montes de León. Le pèlerin monte progressivement au départ d'Astorga, passe le village plus ou moins abandonné de Foncebadón, et arrive au point culminant du Camino, la Cruz de Hierro ou Puerto de Foncebadón. Quelques kilomètres plus loin,il débouche sur Manjarín où il est frappé de trouver, isolé au milieu de ces montagnes, à 1450m d'altitude, un refuge d'aspect surprenant. C'est celui de Tomás, "le dernier des templiers".
La description du refuge est :
"pas de sanitaire; pas d'eau courante; hospitalité dans l’esprit médiéval;"
Comme il est expliqué dans ce site :
"Trois quarts d'heure plus tard nous atteignons l'ancien village de Manjarin également en ruine. Le seul bâtiment où on trouve signe de vie est le refugio de Tomás, le refuge le plus pittoresque du Camino avec son hospitalero qui ressemble aux murs, plutôt folklorique. Tomás est un ex homme d'affaires madrilène. Après avoir marché le pèlerinage il a décidé de changer de vie et de passer le reste de son existence au service des pèlerins. Il a dit adieu à son travail et à sa famille, qui ne pouvaient pas le comprendre, et a commencé une nouvelle vie spirituelle d'ermite dans les montagnes. Il a remis sur pieds une grange en ruines, ajouté quelques constructions provisoires et les a agencés en refuge. Pour moi, j'ai l'impression d'entrer dans un lieu, synthèse de la maison de Fifi Brindacier et d'un bateau pirate échoué. Tomás, qui porte les cheveux long et barbe, aurait pu tenir le rôle principal de Jésus dans 'Jésus Christ Superstar'. Il prépare lui-même les repas pour ses invités. Les équipements sanitaires sont sommaires et le refuge ne me semble pas très propre."

Enfin, ermite, avec 100000 personnes qui passent par an...

Foultitude de photos sur Internet, Flickr, avec même une page faite par lui même, et des vidéos sur Youtube :



vendredi 30 mai 2008

Saint Jacques, C'Etait Du Gâteau !!


En 1996 travaillait dans le service une personne avec un certain coup de crayon. J'ai trouvé cela sur mon bureau à mon retour de Santiago. J'adore les vignettes dont certaines se sont avérées prémonitoires (n'est ce pas, Freddy ?).

Les Pourcentages Basques Sont Terrifiants


lundi 26 mai 2008

Abécédaire : E

- Eglise : à mettre au pluriel
- Encore : d'où la Santiago Replica 2008
- Equipement : 1996 = sacoches pour 3 jours; 2008 = Camel back + 1 grany (voiture suiveuse); on s'embourgeoise (ou on vieillit).
- Ermite : il y en a un, à Manjarin. Enfin, ermite, avec 100000 personnes qui passent par an…
- España : E viva España





- Estella : Etape n°2, dimanche 03/08/08; étape n°12, 15/08/96. Etape en 2008, enfin si nous trouvons de la place (c'est la fiesta ce jour là).
- Eunate : la chapelle octogonale d'Eunate est une petite merveille du Camino; 503 photos sur Flickr (dont celle ci dessous). Boudée par Bonnaf' et Dédé en 1996, ils ont préféré faire la sieste que l'aller retour, les gros blaireaux !








- Europe : Le Camino Frances, c'est l'Europe en marche; Babel ? Connais pas
- Exceptionnel, extraordinaire, énorme, épique : ouais ouais, c'était pas mal Santiago 1996…

dimanche 25 mai 2008

Monsieur Dédé, Le Dernier, Pour La Route !




Ou pour le Chemin



Incroyable mais vrai, au Monastère d'Irache les caves du même nom proposent au bord du Camino une fontaine offrant au choix eau ou vin...
Richard












vendredi 23 mai 2008

Le Bon Sens Paysan N'Est Plus Ce Qu'Il Etait

Mardi 20 août 1996
Le temps est menaçant depuis ce matin. Au départ de Carrión de los Condes, l’orage et la pluie nous ont longtemps accompagné ce matin sur notre nord en nous épargnant, puis la situation s’est améliorée à Sahagún. Mais maintenant, il paraît inévitable que nous allons prendre une rincée monumentale. Nous traversons la meseta direction Mansilla de la Mulas et l’horizon est barré par un ciel aussi noir que les intentions de Dark Vador. Nous nous dirigeons vers l’orage de manière aussi inéluctable qu’un tir de Jean Pierre Papin vers le but adverse (à l’époque Zidane n’est pas encore Zizou et vient juste d’à moitié manquer son Euro 96). Ce ne sont pas les maigres arbustes artificiellement plantés en bordure du Chemin qui vont nous abriter, et à cet endroit, sur le Chemin, il n’y a RIEN sur des kilomètres. Nous supputons (non non ce n'est pas un gros mot, oui oui nous savons faire cela) un moment sur la possibilité d’arriver à Mansilla avant l’orage mais non, lui même avance vers nous.
Seule solution, quitter le chemin et chercher un endroit ou un village pour s’abriter, ce que nous faisons à Villamarco, à 2 km au sud du Chemin. Lorsque nous arrivons dans le village le tonnerre gronde ; et les nuages sont arrivés. Ca va tomber, et fort, tellement que nous demandons à un paysan si nous pouvons abriter les vélos dans sa grange ; il nous répond :
« Hace mucho ruido, pero no va a llover » (« Cela fait beaucoup de bruit, mais il ne va pas pleuvoir »).
Nous insistons quand même pour laisser les vélos dans la grange, nous nous précipitons dans le bar et 3 minutes après il déluge ! Dix minutes plus tard il y a dix centimètres d’eau dans la rue.
Bonjour le bon sens paysan !


Nous restons ¾ d’heure dans le bar à attendre que cela se calme. Nous faisons quelques photos et le señor Jose Tejerina Campo prend la pose devant son véhicule. Il me demande de lui envoyer la photo, ce sera Antonio qui la déposera au bar lors de sa Santiago Replica à lui (mais pas en Rebel, en gros cube).

jeudi 22 mai 2008

Repas A Sahagún



Repas à Sahagún :


- Le mardi 20 août 1996... Antonio "Rebel" fait l'assistance; du rosé ET du rouge, est-ce raisonnable ?



- Le mercredi 11 avril 2001...
























===================




Photos sur Internet








































Sahagun par Vance pour "Ramiro"

mercredi 21 mai 2008

Rutas Alternativas


Ca vole pas très haut mais ça me fait rire (surtout le le n°3)...
(vu près de Rabañal)

On N'Arrête Pas Le Progrès (Ni Dédé)



Vendredi 23 août 1996, la journée de la veille s'est terminée sur l'épisode "Dédé emporté par sa discussion avec les "petits espagnols" manque la sortie du chemin et Freddy et Bonnaf' sont obligés de partir à sa recherche laissant Biki épuisé attendre à Villamartin".
Rebelote ce matin : alors que je dois décider si l'on monte directement au Cebreiro ou si l'on passe par Piedrafita, Dédé file tout droit direction Piedrafita. C'est donc tout décidé, ce sera Piedrafita... (Avantage : plus 1 col, inconvénient les camions qui sifflent à nos oreilles).
L'occasion de faire, à partir du pont la surplombant, un cliché de la vallée que nous aurions pu prendre (Ruitelan).
Cinq ans plus tard (jeudi 12 avril 2001) la montée par la route est toujours aussi pénible, et la vue du pont n'est même plus belle ! Les travaux de construction du deuxième pont bouchant la vue.
Le mardi 12 août 2008 nous monterons direct au Cebreiro par la vallée, c'est noté, hein, Dédé ?

Vue Google Earth :



mardi 20 mai 2008